ActualitéCommuniquésKabyliePolitiqueSociété

Blocage de Passeport: Des militants privés de leurs passeports s’organisent

Blocage de Passeport: Des militants privés de leurs passeports s’organisent

Dans une déclaration parvenue à notre rédaction, un groupe de militants kabyle s’indignent et dénoncent le blocage de leurs passeports. « Il s’agit d’atteinte à un droit élémentaire et inaliénable qui est le droit à la libre circulation des personnes », peut-on lire sur la déclaration. Le groupe de signataires de cette déclaration explique qu’il a usé de toutes les voies légales et même adressé des lettres aux autorités locales. À l’avenir, ils peuvent même entreprendre une action en justice jusqu’au rétablissement de leurs droit. « Nous nous réservons le droit de saisir la justice pour recouvrer notre droit internationalement connu et reconnu en l’occurrence le droit à la libre circulation des personnes », déclarent-ils.

Ci-après, la déclaration intégrale.

DÉCLARATION-APPEL

Après plusieurs mois d’attente non justifié, nous, les citoyens spoliés de notre droit d’avoir nos documents de voyage, rendons publique cette déclaration, pour dénoncer une énième atteinte à nos droits et alerter l’opinion publique kabyle et internationale sur la gravité du dépassement. Il s’agit d’atteinte à un droit élémentaire et inaliénable qui est le droit à la libre circulation des personnes.

En effet, certains parmi les signataires de la présente déclaration ont vu leurs passeports bloqués par les services du ministère de l’intérieur à Alger depuis plus d’une année, et ce, sans aucun motif valable. La liste – non exhaustive – de militants victimes de cette mesure est la suivante :

LAZAR BESSADI  –  AMAR SALEMI

MOULOUD BELKHIR  –  KAHINA MEBARKI

MOULOUD HAMRANI  – RAZIK ZOUAOUI

FARID DJENNADI  –  AKLI DERDOUR

YUVA MARZOUK  –  RACHID KADI

DJAFFAR HAMI

Par ailleurs, nous appelons les autres militants ayant été l’objet de cette mesure à se manifester au lieu de rester dans l’anonymat. Nous étions et resterons des militants pacifiques et propres, donc nous n’avons rien à nous reprocher.

Nous avons adressé, pour certains d’entre nous, à maintes reprises des lettres de rappel à l’administration locale afin de prendre en charge nos requêtes, vu que nos dossiers ne souffrent d’aucune anomalie administrative, mais malheureusement à ce jour, nous sommes encore dans l’attente de voir le bout du tunnel.

Nous dénonçons énergiquement ces pratiques abusives d’un autre âge, et nous appelons l’ensemble des militants démocrates à l’indignation face à cette gravissime injustice.

Nous nous réservons le droit de saisir la justice pour recouvrer notre droit internationalement connu et reconnu en l’occurrence le droit à la libre circulation des personnes. Dans les prochains jours, une action en justice sera engagée. Et nous assurons que nous nous battrons pacifiquement et de toutes nos forces pour arracher nos droits. Nous ne nous laisserons jamais inhiber par de telles pratiques.

Des actions de protestations sont aussi à envisager pour réclamer notre droit le plus élémentaire d’avoir nos passeports. Des manifestations seront organisées à cet effet.

Il serait bon de rappeler la fameuse citation du pasteur polonais Martin Niemöller qui dénonce le silence complice des gens face à la terreur nazie qui n’épargnait personne ni aucune organisation, lors de la deuxième guerre mondiale: « Lorsque ils sont venus chercher les juifs, je me suis tu, je n’étais pas juif. Lorsqu’ils sont venus chercher les communistes, je me suis tu, je n’étais pas communiste. Lorsqu’ils sont venus chercher les socio-démocrates, je me suis tu, je n’étais pas social-démocrate. Lorsqu’ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »

En outre, nous appelons tous les militants épris de justice et de démocratie – quelque soit leur couleur politique- à se solidariser avec notre cause. Pour que cessent les abus de l’administration à l’encontre de militants politiques et pacifistes kabyles. Même si le pouvoir d’Alger veut nous faire payer notre engagement par une mesure que nous considérons comme le premier pas vers une éventuelle déchéance de notre nationalité, nous tenons à lui rappeler que sa logique répressive ne fait que renforcer notre détermination. « Ma d kumisar ma ibed-d ad tqableɣ s lqedd im i zriɣ aɛerqub-iw yesf̣a » Dixit MATOUB L.

Les signataires

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock