Actualité

Chronique Allas Di Tlelli/ MARCHE NATIONALE SUR COLLINE OUBLIÉE

Dans les années 90, c’était les Kabyles, sous la bannière du MCB, du FFS et du RCD qui envahissaient Alger pour marcher au nom des Algériens qui, eux, marchaient pour la Palestine, la charia et Sadam Hussein. Autres temps, autres mœurs, et à défaut d’une adhésion des algériens à leur fougue moderniste, les Kabyles qui, entre temps, sont passés par un autre « printemps » noirci par le sang, se sont repliés, pour certains d’entre eux, sur leurs collines pour continuer de marcher, toujours au nom des algériens ! Par la force des choses, Tizi Ouzou et Béjaïa semblent avoir ravi à Alger, le statut de capitale ! Bouteflika résiderait à Annar Amellal, le ministère de la défense serait transféré à la haute ville, le ministère de l’intérieur serait à Bastos et le siège du gouvernement se trouverait au célèbre boulevard dit des douze salopards !

Ainsi donc, les Algériens qui ne marchent ni à Alger, ni à Oran, ni à Annaba, ni à Constantine, encore moins à Chelghoum Lâid, semblent avoir chargé une catégorie de Kabyles de manifester et de marcher en leur nom mais, qu’ils le fassent en Kabylie uniquement. Ici la Kabylie, les Kabyles interpellent le pouvoir Algérien au nom des Algériens !

En effet, c’est une situation assez bizarre que cette liste non exhaustive de manifestations sociales d’un genre inédit, qui sont apparues en 2011 et qui sont revenues pour s’intensifier vers la fin 2016 et durant le premier semestre 2017 (?). Ainsi, il y a eu, tour à tour, une MARCHE NATIONALE du snapap (Syndicat national autonome du personnel de l’administration publique) à Béjaïa le 27 septembre 2016, le même syndicat reconduit une autre MARCHE NATIONALE le 31 octobre 2016 à Tizi Ouzou, une MARCHE NATIONALE de la cncd de Saïd Sadi à Tizi Ouzou pour tenter de reproduire le printemps arabe en Algérie (19/03/2011), une tentative de MARCHE NATIONALE à Tizi Ouzou des anciens rappelés du service national (15/10/2012), le même Snapap récidivera le 20 février 2017 avec une autre MARCHE NATIONALE à Tazmalt, un RASSEMBLEMENT NATIONAL de l’Intersyndicale nationale (cnapeste, unpef, snte, snapest, satef et snpsp) le 25 février 2017 à Tizi Ouzou et une MARCHE NATIONALE à Béjaïa le 1er mai 2017, une MARCHE NATIONALE des étudiants en médecine dentaire le 27 février 2017 à Tizi Ouzou, une MARCHE NATIONALE des travailleurs de Sonelgaz (snapegs) le 21 mars 2017 à Tizi Ouzou ; action reconduite le 20 juillet à Béjaïa, un sit-in suivi d’une MARCHE NATIONALE du SNAP (Syndicat national des postiers) le 7 juin 2017, à Béjaïa…

Au-delà de son étrangeté, cette offensive qui a aussi brillé par son agenda et la volonté manifeste d’imprimer une algérianité exclusive à ces marches en Kabylie et ce, en exhibant d’une manière massive et quasi ostentatoire le drapeau algérien, sachant que les marches étaient sociales et non politiques, suscite des doutes somme toute légitime du genre : Quel rapport avec les gigantesques marches des printemps de Kabylie, d’essence indépendantistes, qui se sont imposées de 2013 jusqu’à 2017 ?

Enfin, on vient d’apprendre qu’une « coordination des comités de soutien aux travailleurs du groupe Cevital et aux investisseurs économiques » a décidé d’organiser, le 11 janvier 2018, une énième MARCHE NATIONALE à Tizi Ouzou…

Bien évidemment qu’il faut soutenir les travailleurs. Bien sûr que nous devons soutenir Rebrab lui-même qui, malgré tout ce qu’on peut lui reprocher, reste celui qui a offert des milliers d’emplois à des citoyens Kabyles, contribuant de ce fait, à extirper de nombreuses familles de la misère. Cela étant dit, il n’en demeure pas moins que, encore une fois, le choix de Tizi Ouzou pour accueillir une autre MARCHE dite NATIONALE afin d’interpeller le pouvoir Algérien établi à Alger et qui bloque un projet structurant de l’homme d’affaire Kabyle, pèche par son hypocrisie, tant la dite « coordination » qui semble-t-il, serait un artifice de plus d’un faux ex chef de parti qui s’entête dans son obsession à conférer à son appareil moribond et, par ricochets, à lui-même, une envergure « nationale », devrait plutôt faire preuve d’un minimum de droiture en allant défier ceux qui bloquent Rebrab là où ils se trouvent et le faire au nom des Kabyles qui, comme d’habitude, s’y retrouveront entre eux. Dans le cas contraire, qu’on ait le culot d’appeler à une MARCHE KABYLE, cela aurait le mérite d’être claire et surtout conforme à la réalité.

Allas DI TLELLI
08/11/2017

Lire les Chroniques Allas Di Tlelli ICI

 

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock