ActualitéCommuniquésKabylie

Déclaration: Le Collectif MKDDH dénonce la justice algérienne

Déclaration: Le Collectif MKDDH dénonce la justice algérienne

Dans une déclaration parvenue à notre rédaction le Collectif de Militants Kabyles de Défense des Droits Humains (CMKDDH), dénonce la cabale judiciaire contre les citoyens et militants kabyles ces derniers mois, notamment Massinissa Ben Alioua et Samir Mokrani.

Déclaration

Samir MOKRANI surnommé ( Papi ) par ses fans, un nom qui se rajoute à une longue liste des victimes que le pouvoir algérien collectionne dans son palmarès, son crime, c’est de déclamer des poèmes qui sont à l’encontre des idées voulues par les maîtres de la décision.

Nous, collectif des militants kabyles de défense des droits humains dénonçons l’arrestation arbitraire de ce poète engagé, accusé à tort par les autorités algériennes qui instrumentalisent la justice afin de tuer toute liberté d’expression et de pensée, comptant sur un dossier médiocre, vide et monté de toutes pièces où on ne trouve aucune preuve affirmant l’accusation ( » atteinte à l’emblème national  » et  » outrage à un corps constitué « ), les autorités ont l’ambition de voler 10 années de vie pour le célèbre poète dans sa catégorie.

Nous rappelons à juste titre que lors du procès du jeunes Massinissa Benalouia, on a assisté à la mort dans l’âme, à un déchaînement de haine et de mépris de la part d’un juge dont le moins que l’on puisse dire est injuste. Où sont les principes d’un procès équitable, où sont les conventions et traités pourtant ratifiés par l’Algérie, où sont les progrès de la justice qu’on nous chante à longueur de journée dans la télévision officielle. Tout cela est mit de coté, l’indifférence de la société , laissant des militants et des artistes épris de liberté croupir dans les geôles, c’est à travers cette indifférence que le pouvoir accentue sa pression et sa répression, et si aujourd’hui il s’est attaqué à des artistes pour des motifs politiques, n’oublions pas que des milliers de gens font face à cette justice de minuit pour des motifs parfaitement illégaux.

Par le biais de cette déclaration nous invitons tous les militants, artistes et citoyens soucieux de la liberté d’expression et de la survie de l’opposition de prendre part au rassemblement prévu ce mardi 03 avril devant la cour pénale de Tizi-Ouzou.

Collectif des Militants Kabyles de Défense des Droits Humains

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock