ActualitéKabylieTuviret

Douze étudiants condamnés à deux ans de prison ferme suite aux émeutes de Tuvirett

au sein de l'université en décembre 2017

 

Douze étudiants de l’Université Akli Mohand Oulhadj de Tuvirett ont été condamnés à deux ans de prison ferme par le tribunal de la même wilaya, pour

 

«atteinte à l’ordre public, agressions sur des agents des forces de sécurité, dégradation de biens publics et appels à un attroupement non armés».

Les étudiants ont été poursuivis suite aux émeutes ayant éclatés en  décembre 2017, au sein du campus universitaire. Le 11 décembre 2017, le Collectif national pour la défense de l’identité amazighe (CNDIA), de cette université, a voulu organiser une marche pour réclamer la promotion de la langue Tamazight, suite logique de l’onde de choc qu’a vécu la Kabylie : mouvement de protestation suite au vote négatif des députés algériens pour la promotion de la langue de nos ancêtres le 26 novembre 2017.

Des échauffourées au  sein de l’université et quelques dizaines d’étudiants ont été interpellés .Douze d’entre eux ont donc été condamnés à deux ans de prison ferme. C’est après ces manifestations que  le 27 décembre, soit deux semaines après, Yennayer est déclaré journée chômée et payée et    l’APN adopte  le projet de Loi organique portant création d’une Académie algérienne de la langue amazighe .

Affaire à suivre

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock