ActualitéDiasporaInternationalPolitique

Ghilas Ainouche : « Je défends tous ceux qui veulent s’exprimer de manière pacifique »

Ghilas Ainouche au Etats Unis d’Amérique

Le département d’état américain vient d’inviter le caricaturiste Kabyle Ghilas Ainouche pour une tournée aux États Unis d’Amérique pour une durée de plus de 45 jours, une tournée de formation et visites, il a été sélectionné avec une vingtaine de caricaturistes dans le monde. Hier, Ghilas Ainouche a été reçu au département d’État des états unis à Washington pour assister à une réunion débat au sujet de la situation des caricaturistes dans le monde.

En présence des diplomates du monde entier y compris le responsable du bureau Algérie Michael J. Polyak, Ghilas Ainouche prend part à une discussion au sujet de la situation des caricaturistes dans leurs pays, des échanges houleux entre les diplomates et les caricaturistes notamment celui de la Jordanie qui accuse les USA de soutenir les dictatures, les diplomates répondent sur cette intervention en disant que c’est les médias qui manipule les informations. Ghilas était le dernier intervenant « J’étais le dernier à intervenir, extra ! J’ai ma petite idée sur tous les intervenants. Même si je ne suis pas un beau parleur, je peux, tout au moins, réussir à exprimer mon point de vue. arriver à dire mes pensées»  écrivait -il.

Il s’adressa directement au responsable du bureau Algérie en disant «en 2017, y a eu 60 journaux fermés en Algérie, un journaliste assassiné en prison ( Mohamed Tamalt en 2016 ) des blogueurs et journalistes en prison (Marzouk Touati, Said Chitour et les autres), mon journal bloqué ( TSA ) depuis le 5 octobre avec forte insistance sur ce cas. J’ai été tabassé et j’ai raconté les circonstances. J’ai soulevé le cas des militants du MAK, constamment harcelés et leurs passeports bloqués. (Je ne fais pas parti du MAK, mais au moins, ils ont le droit à l’expression. C’est ça la démocratie ! Je défends tous ceux qui veulent s’exprimer de manière pacifique mais pas ceux qui appellent au meurtre ou qui veulent imposer leur mode de vie aux autres, comme les intégristes) …Je ne demande pas l’intervention en Algérie ou dans tout autre pays. Je suis contre toutes les formes de violences ou d’interventions militaires. Y a des moyens plus civilisés, pacifiquement par des pressions mais, au moins, n’apportez pas votre soutien aux régimes dictatoriaux … ».

Un discours audacieux et véridique du caricaturiste Ghilas, les diplomates se montrent compréhensibles et avouent que la situation n’est pas facile, ils affirment : la diplomatie est un moyen qui utilise des manières douces « soft » pour résoudre les conflits afin de ne pas perturber les relations entre les pays.

La satisfaction de Ghilas n’est que partielle d’un côté il est content d’avoir pu s’exprimer en toute liberté de l’autre côté la machine diplomatique mondiale qui reste inerte devant les dictatures actuelles.

Au terme de son intervention Ghilas Ainouche dira : « Et à la fin, on m’a dit :  » merci !  » et on m’a donné leur carte de visite avec un sourire alors que chez nous, on m’envoie des CRS pour me tabasser ! Malgré tout, je tiens à présenter mes remerciements pour cet espace d’expression que le département d’État des États-Unis nous a offert. Ils se sont montrés très à l’écoute ! »

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock