ActualitéCommuniqués

Pétition : La mémoire de Lounès Matoub appartient au peuple kabyle et amazigh !

Déclaration

La mémoire de Lounès Matoub appartient au peuple kabyle et amazigh !

Le pouvoir d’Alger prévoit de récupérer la mémoire de Matoub Lounès en sponsorisant un musée qui lui serait dédié dans son propre village en Kabylie, et de surcroît dans sa maison qui serait annexée à ce projet.
Voilà vingt ans qu’il a été assassiné, certainement parce qu’il dérangeait les fondements du régime. Ce même pouvoir lui a tiré dessus dix ans auparavant par une arme de guerre et ce n’est que miraculeusement qu’il avait alors échappé à la mort. Lounès qui dénonçait poétiquement les graves dérives fascisantes et anti-amazighes du système en place, est ainsi aujourd’hui l’objet d’instrumentalisation de ce même régime dont l’objectif est de pervertir le combat de celui qui est un symbole pour l’ensemble des Kabyles et des Amazighs de manière générale. Aussi, le musée annoncé par les autorités algériennes est une insulte à la mémoire de Lounès, à la Kabylie et au monde Amazigh.
Des représentants de l’Etat algérien ont même osé se rendre dans la maison de celui qui les a combattus durant toute sa vie. Pensent-ils que les Kabyles ont baissé la garde ? Cette intrusion ne saurait durer et nous nous devons de réagir ! Pour nous-mêmes et pour Lounès !
La mémoire de Lounès nous appartient à toutes et à tous. Elle dépasse sa famille puisqu’elle est kabyle, amazighe et universelle.

Nous, signataires de ce texte, refusons fermement que ceux qui l’auraient tué s’octroient à titre posthume son souffle et son combat. Nous dénonçons les tentatives d’instrumentalisation auxquelles s’adonnent les autorités algériennes et affirmons notre détermination à défendre la mémoire de Lounès et à combattre ceux-là qui pensent pouvoir la souiller et pervertir son combat.
Quelles que soient les difficultés du moment auxquelles la Kabylie est confrontée, elle saura toujours défendre sa dignité.

Le 19 septembre 2018.
(Contact : defense.memoire.matoub@gmail.com)

Premiers signataires :

Gérard Lamari, Enseignant (Toulouse, Occitanie)
Masin Ferkal, Enseignant (Paris, France)
Salem Zénia, Ecrivain amazigh d’expression amazighe (Girona, Catalogne)
Kameleddine Fekhar, Médecin (Ghardaïa, Mzab)
Manuel Suáres Rosales, Dessinateur-bâtiment (Tenerife, Taknara)
Mestafa G’idir, Enseignant-chercheur (Aix-en-Provence, Occitanie)
Pablo Deluca, Enseignant (Tenerife, Taknara)
Hsen Larbi, Ingénieur (Philadelphie, USA)
Ali Harcherras, Enseignant (Goulmima, Maroc)
Youcef Zirem, Ecrivain (Paris, France)
Boumediene Sid Lakhdar, Enseignant (Paris, France)
Luis Falcón, Enseignant en retraite (Gran-Canaria, Taknara)
Aksil Azergui, Consultant (Lille, France)
Salah Dabouz, Avocat et activiste humanitaire (Alger)
Bouaziz Aït-Chebib, souverainiste kabyle, diplômé en sciences politiques (Kabylie)
Nacira Hadouche, Avocate (Kabylie)
Omar Derouiche, Poète amazigh (Igoulmimen, Maroc)
Hocine Redjala, Réalisateur documentariste (Iwa?iyen, Kabylie)
Yasmina Oubouzar, Data Manager (Paris, France)
Karim OSM, Artiste kabyle (Paris, France)
Tamilla Aït Ali, Socioanthropologue (Paris, France)

Les signataires

Pour signer  la pétition : http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2018N50127 .

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock