ActualitéCommuniquésPolitique

la réaction de Mouloud Hamrani et Slimane Kadi à l’appel du président du GPK

pour créer un corps d'armée kabyle

Les souverainistes kabyles Mouloud Hamrani et Slimane Kadi s’expriment au sujet de l’appel du président du GPK ,Ferhat Mehenni à la création d’une armée kabyle:

Mouloud Hamrani et Slimane Kadi

Déclaration

Le président du GPK vient d’annoncer à partir de Londres le projet de la création d’une force de « contrainte » en mettant sur pied un « corps de sécurité kabyle qui va se substituer à la police coloniale algérienne ».Une déclaration que nous jugeons dangereuse et aventureuse. Nous, militants kabyles épris de liberté et de justice, exprimons notre rejet le plus total et le plus énergique de cette dérive dont les conséquences ne seront que destructrices pour la Kabylie et son peuple. Nous nous sommes engagés dans le souverainisme kabyle en toute conscience et avec une connaissance approfondie des enjeux, nous avons pris le combat en s’inscrivant éminemment dans un cadre pacifique et respectueux des principes démocratiques et universels. De ce fait, nous rejetons la violence sous toutes ses formes pour des raisons stratégiques et politiques multiples: – De un : la violence révolutionnaire n’est plus a l’ordre du jour dans un monde exténué par la violence, et la rétrospective historique nous a bien démontré les plaies incommensurables engendrées par les guerres d’indépendances poste-guerre mondiale. – De deux : tous les peuples (toutes les organisations politiques) ayant choisi l’action violente dans notre époque ont échoué. Nous citons à titre d’exemple : l’ETA des basques, l’IRA des irlandais ainsi que les FARC en Colombie. Leurs entreprises n’ont fait qu’aggraver la situation de leurs peuples respectifs. – De trois : Ces mêmes mouvements violents ont tous fini par revoir leurs stratégies et leurs armées se dissolvent l’une après l’autre au profit d’un combat politique et pacifique. Et enfin : Toutes ces organisations sont déclarées « terroristes », leur action s’est vue estropiée et leur rêve de liberté ne s’est fait que s’éloigner. Pour toutes ces raisons, nous appelons le peuple kabyle et sa frange jeune en particulier, à se démarquer de cette action non réfléchie et de toute initiative qui incarne la violence le chaos). Nous les invitons à garder espoir et travailler davantage pour faire aboutir les chantiers véritablement bénéfiques pour la Kabylie. Le bon sens nous recommande de ne pas écouter les sirènes de la mort. Taqvaylit teḥwaj lehna, tejraḥ uqvel Ṛṛuman.

 

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock