ActualitéCommuniquésCultureKabylie

Soulèvement des Lycéens kabyles: Un prélude pour un printemps de liberté pour la Kabylie

Soulèvement des Lycéens kabyles : Un prélude pour un printemps de liberté pour la Kabylie

Communiqué de Bouaziz Ait Chebib

Il a suffi que le pourvoir algérien, à travers son instance législative, rejette un amendement relatif à la promotion et la généralisation de la langue tamazight pour revoir nos lycéens occuper les rues du pays kabyle. Une action qui nous rappelle l’effervescence de la Kabylie le jour où elle a décidé de briser le silence et la peur que l’Algérie coloniale voulait lui imposer. Ces manifestations démontrent l’attachement de notre jeunesse à son identité kabyle-amazighe et la vitalité démocratique qui l’anime.

Quant à l’Algérie coloniale, elle demeure dans son rôle négationniste et raciste. Nous gagnerons à se rendre une fois pour toute à l’évidence. Il est temps qu’on comprenne que nos droits ne peuvent être protégés que si nous recouvrons notre souveraineté. Qu’attendre d’un État qui ne jure que par notre disparition ? Néanmoins, notre devoir est aussi de veiller à ce que cette colère des jeunes ne soit pas l’étincelle pour un nouveau printemps noir, mais un prélude pour un printemps de liberté et de prospérité pour la Kabylie.

Notre langue et notre identité n’ont pas besoin d’un statut ou d’un amendement de l’Algérie, mais plutôt d’un État kabyle.

Nous appelons les manifestants à clamer haut et fort, sans ambages et sans détour l’édification d’un État kabyle indépendant qui matérialisera leurs aspirations et leurs espoirs. C’est le seul moyen qui nous reste pour mettre le pouvoir algérien, foncièrement anti kabyle et amazigh, devant ses responsabilités et d’assurer à la Kabylie un avenir serein.

Vivement une République kabyle indépendante

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock