ActualitéCultureKabylieVideos

VIDEO/ Samir Mokrani un autre poète-militant injustement emprisonné

La nuit du 25 septembre 2017, le poète Samir Moukrani a été la victime d’un kidnapping organisé et perpétré par la police algérienne, et cela, même devant la statue d’Abane Ramdane à LNI (Larbaa N’At Iraten), la symbolique est très forte.

Lors de ce kidnapping orchestré plus précisément par le sinistre Bournani Hocine, policier originaire de LNI accompagné de trois autres agents, ce policier zélé n’a pas hésité une seconde à abuser de son « pouvoir » contre le poète Samir Moukrani, pacifiste et coopérant, avant de l’embarquer avec une violence inouïe, dans sa voiture de patrouille, tel une prise de guerre.

Une fois au commissariat, Moukrani Samir a refusé de signer le PV établi par les policiers zélés, car il est accusé sans fondement d’avoir arraché le drapeau algérien, et d’avoir proféré des injures à l’encontre d’un corps constitué, un policier corrompu en l’occurrence.

Le 27 septembre 2017, la victime a été entendue par un juge d’instruction, où il a eu cette fois l’occasion de nier en bloc toutes les infâmes accusations dont les ripous de Fort national l’ont accablé.

Nous avons pu contacter la famille du poète, ces derniers nous ont déclaré que le dossier de la victime en plus du fait qu’il soit vide, contient des documents falsifiés, comme par exemple, la présence des faux mandats d’arrêt et d’arrestations antidatées.

Le 28 novembre 2017, la chambre d’accusation de LNI a transféré le dossier du poète vers la criminelle.

En ce moment, même, il est sous mandat de dépôt, jusqu’à la prochaine session qui sera tenue fin février et début mars 2018. Selon ses avocats, notre camarade risque jusqu’à 10 ans de prison, si le juge appliquera sur lui l’article 144, 146, 160 bis. Seule la mobilisation de tous, pourra extirper notre poète rebelle des griffes de la mort et de la laideur des geôles algériennes.

Nous comptons sur la mobilisation du tout le peuple kabyle, nos artistes, nos poètes ainsi que tous les amis de la Kabylie et de toutes les personnes éprises de justice et de liberté, pour permettre à un poète de s’exprimer librement sur les terres de ses aïeux ; Moukrani Samir, symbolise désormais la voix kabyle qui fait mal au colonialisme arabo-islamiste que l’infâme dictature algérienne veut étouffer.

Lire l’article depuis la source: Tagduda.INFO

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock