ActualitéCultureSociétéSport

Diabète : les bienfaits du grand bain !

Le dispositif d’auto-surveillance (bandelette, stylo auto-injecteur, lecteur de glycémie) permet au patient de surveiller l’effet d’un aliment ou d'une activité physique sur sa glycémie. ©Phovoir
Le dispositif d’auto-surveillance (bandelette, stylo auto-injecteur, lecteur de glycémie) permet au patient de surveiller l’effet d’un aliment ou d’une activité physique sur sa glycémie. ©Phovoir (destinationsante.com)

Le dispositif d’auto-surveillance (bandelette, stylo auto-injecteur, lecteur de glycémie) permet au patient de surveiller l’effet d’un aliment ou d’une activité physique sur sa glycémie. ©Phovoir

Essentiel à l’équilibre de tous, le sport joue un rôle important dans le traitement du diabète de type 2. Pratiquée régulièrement, l’activité physique en milieu aquatique serait la plus efficace pour réduire le taux de glycémie.

« En pratiquant 150 minutes d’activité physique dans l’eau toutes les semaines, les diabétiques voient leur taux de glycémie diminuer significativement », affirment les auteurs d’une étude menée par la Société Francophone du Diabète. Pour le prouver, 98 patients se sont soumis à trois épreuves : natation, marche puis gymnastique. Pris en charge au sein de l’Unité mobile d’éducation Thérapeutique diabète de la Haute Côte d’Or (Bourgogne), tous pratiquaient déjà une activité physique régulière.

Le plongeon glycémique

Avant et après chaque séance, les participants devaient mesurer leur glycémie capillaire (sur une goutte de sang). Toute discipline confondue, les résultats montrent une baisse moyenne de la glycémie de 0,50 g/l immédiatement après l’effort. Mais les résultats obtenus en piscine étaient plus significatifs. Et de loin ! Le taux de sucre dans le sang diminuait de 0,59 g/l après une séance de nage, contre 0,46 g/l pour la marche et 0,31 g/l pour la gymnastique en salle.

Une différence que les chercheurs expliquent par l’efficacité des « exercices d’endurance et de contre-résistance dans l’eau ». Mais prudence ! Plus efficace, l’activité dans l’eau s’avère aussi plus intense. « Au total, sur les 1 379 séances de séances de sport, 39 épisodes d’hypoglycémie ont été relevés, contre 7 pour la marche et 3 après des séances de gymnastique ».

Si vous êtes concernés par la maladie, il est conseillé de consulter votre médecin avant de reprendre une activité physique après l’âge de 50 ans, ou 20 ans de diabète.

Source : Les entreprises du médicament (Leem) – Société francophone du diabète, 11 mars 2014

diabète

Tags
montrer plus
Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock