ActualitéKabyliePolitique

Guet-apens de Timizar / Communiqué du président du MAK

AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN

MOUVEMENT POUR L’AUTODETERMINATION DE LA KABYLIE

Communiqué du président du MAK

Suite au guet-apens de Timizar, où la direction et les militants de notre Mouvement ont failli se faire lyncher par une horde de voyous, sur ordre de mercenaires à la solde du régime colonial algérien, je tiens à remercier chaleureusement tous ceux qui nous ont apporté leur soutien et leur solidarité, et ce, indépendamment de toute appartenance politique. Je salue cette solidarité kabyle et reste convaincu que notre acharnement à unir et à fédérer les kabyles sur l’essentiel, c’est-à-dire Taqvaylit, demeure la clé de l’unité kabyle et sans aucun doute possible la seule chance de libérer la Kabylie de la dictature coloniale d’Alger. De toute évidence, la portée de notre discours, empreint de bon sens et de lucidité, gêne considérablement la régence d’Alger et ses relais en Kabylie car dans l’intérêt de l’Algérie arabo-islamique, il ne faut surtout pas que les kabyles s’unissent.

Le Complot ourdi contre le MAK dénote clairement que l’objectif recherché par une agression d’une telle ampleur vise à nous faire taire. Qu’ils sachent que nous ne sommes ni intimidés, ni encore moins effrayés. Quand on est sur le terrain de la lutte pour la libération de la Kabylie, on s’attend effectivement à tout. Nous connaissons les dangers qui nous guettent et les risques que nous prenons, et c’est en toute lucidité que nous les assumons car la Kabyle mérite tous les sacrifices.

Le guet-apens tendu au MAK à Timizar a incontestablement été mis en place par l’Etat algérien lui-même. C’est sous les yeux ébahis de la population locale que des policiers et des gendarmes, dont beaucoup étaient en civils, se tenaient aux côtés des voyous qui ont agressé le MAK. C’est le Secrétaire général de la zaouia, fonctionnaire de l’Etat algérien en Kabylie, qui a lui-même donné le départ à l’attaque meurtrière qu’ils avaient prémédité. De même que c’est en présence du vice-président FLN de l’Assemblée populaire de  Wilaya de Tizi-Ouzou, en compagnie d’une bande de voyous, et sous escorte de la police et de la gendarmerie, que l’agression a eu lieu sans aucune intervention de leur part pour intercepter les agresseurs. Mieux encore, toutes les issues du village avaient été bouclées par la gendarmerie algérienne de sorte à nous barrer la route et à nous fermer toute issue.

Ce qui est inquiétant et ce qui doit interpeller tout kabyle digne de ce nom, c’est de voir que nos villages sont peu à peu dépouillés de leurs valeurs, notamment celle de l’hospitalité et de la protection de tout invité d’un village. Ces valeurs, toutes deux sacrées, sont incarnées par le principe ancestral de l’A3naya, et c’est cette valeur qui a été gravement bafouée à Timizar par ces hordes de voyous qui ont pu pénétrer dans un village kabyle et agresser sauvagement leurs invités : Du jamais vu en pays kabyle !

Le plus grave est que cela dénote que nos villages sont désormais «otages» d’une administration coloniale aux abois et que celle-ci, désormais, n’hésite plus à actionner ses mercenaires en pays kabyle, au vu et au su de tous et nous ne pouvons pas l’accepter ; d’où la nécessité impérieuse de doter la Kabylie de son propre Etat. Nous ne pouvons pas nous résigner à la destruction des valeurs qui ont fait l’originalité et la grandeur du peuple kabyle.

Quels que soient les obstacles qui se dresseront face à nous, que nos détracteurs sachent que la direction et les militants du MAK sont plus que jamais déterminés à mener la Kabylie vers sa propre libération. Contrairement à ce qui a été avancé ici et là, nos militants ont affronté la situation avec courage. Ce sont eux qui nous ont évité le pire. Je leur doit la vie et je leur en serais éternellement reconnaissant. Je tiens à remercier les militants de la section locale de Timizar, les militants de la Coordination d’At Jennad, ainsi que les militants venus des autres régions de kabylie. Je tiens à remercier en particulier, Menad Ait Gherbi, Chaavan Oumohand, Koceila Dahman, Slimane Kadi, Lazher Bessadi, Samir de Timizar.

La Kabylie libre est en marche. Aucune force ne l’arrêtera.

Kabylie, le 13 novembre 2016,

Bouaziz Ait-Chebib,

Président du MAK

montrer plus
Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock