ActualitéKabylieSociété

Que cachent les attaques d’Echorouk contre les artistes kabyles ?

Que cachent les manœuvres de manipulation d’Echorouk TV contre les chanteurs et artistes kabyles, ces derniers temps, à la veille du lancement de la très controversée manifestation « Constantine : capitale de la culture arabe » ?

ALI AmraneRabah ASMA pour Echourouk

Plusieurs artistes et chanteurs connus de la chanson kabyle font l’objet, ces derniers temps, d’une véritable campagne de dénigrement de la part d’Echourouk TV, média proche de la mouvance islamo-baâthiste. Les artistes kabyles visés par cette campagne sont les plus connus et respectés de la scène nationale. Il s’agit, entre-autres, du ciseleur du verbe Lounis Ait Menguellet, d’Idir, d’Ali Amran et tout dernièrement, de Rabah Asma. Des chanteurs engagé qui ont réalisé des carrières exemplaires après de longues années de travail. Un travail au bout duquel ils ont forcé le respect et gagner l’admiration d’un large public en Algérie et dans le monde entier.

Echorouk TV s’est attelée à la veille de la mascarade annoncée, « Constantine : Capitale de la culture arabe », à dénigrer ces artistes, et à travers eux, leurs millions d’admirateurs. Cela en ouvrant ses colonnes aux hommes les talentueux dans «l’art» de l’insulte et de la haine, tel le vieux cynique Othman Saâdi, qui a attaqué frontalement Idir et Lounis Ait Menguellet, allant, dans son délire, jusqu’à traiter l’ensemble des Amazighs d’ignorants. Des propos racistes pour lesquelles le Congrès mondial Amazigh compte déposer plainte. Ayant eu vent de cette démarche du CMA, l’innommable Othmane Saadi a tenté de démentir les propos qui lui ont été attribués par Echourouk, en envoyant des mises au point, non pas au quotidien qui a publié ses insultes, mais à d’autres médias en ligne. Des mises au point qui ne convainquent personne, dans la mesure où celui-ci s’est forgé une réputation de raciste viscéral.

Avant-hier, le même quotidien islamo-baâthiste a tenté de traîner dans la boue une autre star de la chanson kabyle, en la personne de Rabah Asma. Celui-ci, invité à parler de son nouvel album dans une conférence de presse, s’est vu attribué des propos « imaginaires », selon lesquelles celui-ci participerait et même « avec une grande joie à l’événement de Constantine ». Ces propos se sont répandus comme une traînée de poudre sur Internet. Devant l’hostilité manfesté par ses nombreux fans, l’artiste, a vite démenti, affirmant que « le but de ce soit disant journal était de créer la discorde entre mon public et moi. “Ce n’est pas la première fois que ce torchon crée la polémique. En ce qui concerne la manifestation Constantine, capitale de la culture arabe, il est bien évident que je ne participerai pas » a-t-il ajouté sur sa page Facebook.

La question est plus que jamais posée: Que cherche ce média, qui fait partie du « cercle vertueux » du ministre de la communication, Hamid Grine, à travers ces mensonges et manipulations à la mauvaise foi  poussée jusqu’à l’overdose ?

Algérie-Focus

Tags
montrer plus
Close

Adblock détecté

SVP désactivez votre Adblock